Une cuisine est à la fois une pièce fonctionnelle et un lieu de vie à part entière. Sa mise en lumière ne doit pas être trop complexe. Deux solutions s’offrent à nous : une lumière indirecte ou un éclairage direct.

Une lumière indirecte intégrera des lampes placées au dessus du mobilier de cuisine, se servant du plafond comme réflecteur. Côté décoration, cela donnera l’illusion d’une pièce plus haute de plafond. Néanmoins, si le revêtement du plafond ou des murs ont un aspect brillant, cela aura pour conséquence une réflexion de la lumière trop intense et donc un éblouissement gênant.

Une lumière directe intégrera des suspensions ou des spots encastrés. Le rendusera alors complètement différent d’une lumière indirecte. Plutôt que de mettre en valeur le volume de la pièce, cela mettra l’accent sur les éléments mobiliers au sol, tels que les plans de travail, la table, les appareils ménagers, etc. L’atmosphère sera aussi plus intimiste.

Pour compléter la lumière générale, directe ou indirecte, des luminaires plus fonctionnels viendront éclairer les différents points de la pièce (cuisinière, évier, plans de travail, etc.). On évitera les lampes à poser auxquels on préférera des sources lumineuses peu encombrantes (néon, spots encastrés). Plus la source lumineuse sera placée bas, plus on réduira les ombres des mains. Le travail en cuisine en sera largement facilité, à condition néanmoins d’en limiter leur puissance afin d’éviter l’éblouissement.

Continuez la lecture de nos conseils de mise en lumière pièce par pièce :

Catégories : Blog